La Tontine : quels sont les avantages ?

Publié le 19/02/2016 dans la catégorie Epargne

Alors voici un placement financier dont je vous parle depuis quelques temps : la tontine.

J’ai découvert ce produit, il y a 7 ans déjà, lorsque j’étais ingénieur et que j’étais à la recherche d’un  placement pour mon fils qui venait de naître. Ce n’est pas un produit récent, puisque la tontine a été inventée au milieu du 17e siècle sur la demande de Louis XIV pour palier, déjà à l’époque, au déficit de l’état.

Et aujourd’hui, c’est un placement reconnu tant pour ses avantages fiscaux, sur l’impôt sur le revenu et impôt sur la fortune, son rendement que son intérêt en terme d’ingénierie patrimoniale, comme la transmission.

Lire la suite

Origine

Un banquier napolitain, Lorenzo Tonti, est à l’origine de ce placement en 1653, ce qui en fait un des plus vieux produits financiers européens. Le groupe  Le Conservateur, un des uniques assureurs à commercialiser ce produit et un des plus anciens et importants assureurs français, 170 années d’existence et plus de 8 milliards d’euros gérés cette année, va distribuer, cette année, sa 150ème tontine.

 

Le Principe

La tontine est une association d’épargnants, dont les membres, dits tontiniers, investissent de l’argent, de manière unique ou régulière, sur une durée fixée au départ et qui peut varier entre 10 et 25 ans. A la fin de la durée d’investissement, l’ensemble du capital et des bénéfices sont répartis entre les tontiniers.

 

Sur quoi est investi l’argent ?

Etant donné que les gestionnaires de l’association tontinière ont entre 10 et 25 ans pour faire fructifier l’argent, ils peuvent ainsi  gérer « en bon père de famille » et privilégier les placements à long terme et en direct comme l’immobilier, l’investissement industriel et  les actions de société cotée, tout en évitant les fonds communs de placement.  Et plus l’échéance d’investissement approche, plus les gestionnaires consolident les plus-values, en investissant sur des placements de type obligataires ou monétaires.

 

Les Avantages

Risque : comme nous l’avons vu, la tontine a une gestion active, en direct et sur la durée de son capital, comme le ferait tout «bon père de famille», ce qui définit la tontine comme un investissement dit prudent.

Impôts sur le Revenu : la tontine a les mêmes avantages fiscaux que l’assurance vie, soit, après un abattement de 4 600 euros ou 9 200 euros en fonction de votre régime matrimonial, une taxation de 7,5% sur les plus-values. A cela s’ajoute, comme tout placement financier ou immobilier, une taxation de 15,5% sur les plus-values pour les prélèvements sociaux (pour plus d’information voir l’article sur l'assurance vie). Cela en fait, un des placements financiers les moins taxés.

ISF (Impôt Sur la Fortune) : si les sommes sont investies avant 70 ans, elles sortent intégralement de l’assiette de l’ISF (Art.885 F du CGI). Exemple : si une personne de 65 ans, soumise à la tranche ISF de 1%, investie sur une tontine 10 000 euros pendant 10 ans, elle économisera tous les ans  100 euros d’impôt pendant 10 ans soit un gain de 1 000 euros au final, beaucoup mieux qu’un bon de capitalisation ou un investissement forestier.

Rendement : depuis 170 ans, le rendement a toujours été entre 1 et 5 points au-dessus de l’inflation. Et pour exemple, en 2014, en fonction de l’âge au moment de la souscription et de la durée d’investissement, les rendements annuels distribués, pour une tontine ouverte avec un versement unique, ont été entre 4,5  et 6,81 % net de frais et brut de prélèvement, à comparer avec les 2,8 % de rendement moyen pour les fonds en euros des assurances vie, les 2,5 % du PEL, qui aujourd’hui sont descendus à 2% (voir l’article sur la baisse du taux de rendement du PEL) et les 1% du livret A !!!!

 

Les Contraintes

L’argent ne peut être récupéré avant la dissolution de l’association, en d’autre terme  l’argent investi dans une tontine est bloqué. Il  ne faut donc investir qu’une partie de son épargne en tontine, ce qui en fait un excellent produit de diversification patrimoniale. Cependant, un prêt est possible au tontinier qui aurait besoin de liquidité.

L’assurance décès rattachée, si elle n’est pas obligatoire,  est fortement recommandée. En effet, le capital final est réparti entre les tontiniers….survivants. Pour que vos bénéficiaires puissent récupérer vos sommes investies, il faut donc souscrire à l’assurance décès. Cependant, l’assurance est propre au Conservateur et basée sur la table de mortalité des 170 années d’historique de la tontine. Il en ressort qu’en moyenne un tontinier a une espérance de vie de 7 années supérieures à la moyenne nationale,  ce qui fait de l’assurance décès la plus compétitives du marché. De plus, l’ensemble des bénéfices de l’assurance décès est réintégré dans le pot commun de la tontine puis reversé au tontinier. Enfin, et surtout je dirai même, l’ensemble de l’argent transmis à vos bénéficiaires ne rentre pas dans la succession et, à la différence de l’assurance vie, est totalement exonéré (excepté la cotisation de l’assurance décès, mais ce qui est minime), ce qui en fait un outil de transmission exceptionnel.

Les frais peuvent être plus élevés que la moyenne des assurances vie. Cependant, les rendements indiqués au-dessus, comme pour les assurances vie,  sont nets de frais, donc déjà déduits, et plus la durée d’investissement est importante, plus  l’importance des frais diminue. Pour exemple : pour un investissement unique sur 10 ans, comptez environ 1,85 % de frais annuels et sur 25 ans 0,75 %,  à comparer avec les 1 % de frais moyens annuels pour les assurances vie.

 

En conclusion

La tontine est pour moi l’investissement sur le long terme par excellence. De plus, c’est un outil parfait pour préparer ses projets futurs et transmettre un patrimoine, mais nous développerons plus en détails  ces points dans un article futur.

Si vous souhaitez voir des exemples chiffrés sur la tontine, vous pouvez lire l’article quels placements pour vos enfants ? qui compare la tontine avec le PEL, le livret A et l’assurance vie  et  l’article le contrat madelin est il intéressant ? qui compare la tontine avec un contrat Madelin.

De plus, vous pouvez également voir cette vidéo de BFM Business.

 

Intéressé ? Contactez-moi ! Je pourrai répondre à vos questions et ainsi vous conseiller au mieux.

Pour plus d'informations, contactez moi ou laissez un commentaire.

Aurélien Durand

Fermer

Bientôt reprise de durandpatrimoine.fr

Publié le 23/09/2015 dans la catégorie Conseils

Je vous dis à la semaine prochaine pour le 1er article de la rentrée, c'est vrai un peu décalée, de durandpatrimoine.fr


Bonnes Vacances

Publié le 01/08/2015 dans la catégorie Conseils

Aprés un beau début d'année 2015, durandpatrimoine.fr part en vacances et je vous donne rendez vous début septembre.

Et n'oubliez pas : Tous les jeudis, retrouvez sur ce blog  un conseil ou un éclairage pour votre épargne: www.durandpatrimoine.fr


Baisse du Livret A : que dois je faire pour mes liquidités ?

Publié le 30/07/2015 dans la catégorie Epargne

Le livret A est à 0,75% de rendement net. Comment faire pour ses liquidités ? Voici un petit tour des autres placements de trésorerie : LDD, LEP, Livret Jeune, Super Livret et ...... Assurance Vie ! Assurance vie ? eh oui vous pouvez l'utiliser comme un livret de trésorerie !

Lire la suite

 

Bon à savoir : un foyer doit avoir en liquidité/trésorerie, 2-4 mois de salaire + 1 mois de salaire par personne à charge ...pas plus ! Le reste doit être placé sur des placements moyen/long terme.

 

LDD : Livret Développement Durable.

Caractéristiques : 0,75% de rendement, plafond de 12 000 €, minimum de 10 €, chaque personne fiscale peut en détenir un et seulement un (caractéristiques au 1er août 2015).

Utilité : c'est un compte de trésorerie/liquidité et rien d'autres. 

Avantage : 0 frais, 0 de prélèvements sociaux, 0 d'impôt sur le revenu. On peut déposer et sortir de l'argent rapidement.

Mon avis : à n'utiliser que pour compléter le livret A si celui ci ne permet pas de recevoir intégralement les 2-4 mois de salaire mensuel de trésorerie + 1 mois par personne à charge.

 

LEP : Livret d'Epargne Populaire.

Caractéristiques : 1,25% de rendement, plafond de 7 700 €, minimum de 30 €, chaque personne fiscale peut en détenir un et seulement un et le foyer ne doit pas dépasser un certain plafond de revenu fiscal (les réductions d'impôt ne doivent pas être prises en compte !!) (caractéristiques au 1er août 2015).

Utilité : c'est un compte de trésorerie/liquidité et rien d'autres. 

Avantage : 0 frais, 0 de prélèvements sociaux, 0 d'impôt sur le revenu. On peut déposer et sortir de l'argent rapidement.

Mon avis : Vous rentrez dans les critères ? Alors pourquoi n'en avez vous pas 1 par personne fiscale ? Le livret A viendra, cette fois ci, en complément du LEP si celui ci ne permet pas de recevoir intégralement les 2-4 mois de salaire mensuel de trésorerie + 1 mois par personne à charge. Et si vous payez peu d'impôt, un conseil : aller voir en bas de l'article au niveau de l'assurance vie.

 

Livret Jeune.

Caractéristiques : minimum rendement du livret A mais les banques sont libres (varie entre 2% pour la Banque Postale et 3% pour la BCE), plafond de 1 600 €, minimum de 10€, chaque personne entre 12 et 25 ans peut en détenir un et seulement un (caractéristiques au 1er août 2015).

Utilité : c'est un compte de trésorerie/liquidité et rien d'autres. 

Avantage : 0 frais, 0 de prélèvements sociaux, 0 d'impôt sur le revenu. On peut déposer et sortir de l'argent rapidement.

Mon avis : Vous rentrez dans les critères ? Alors pourquoi n'en avez vous pas 1 ?

 

Super Livret.

Caractéristiques : pas beaucoup de règles dans la mesure où chacun fait ce qu'il veut, en général un taux de rendement annuel de base brut qui varie entre 0,75% pour le CIC et 2,2 % pour PSA Banque couplé avec un taux de rendement annuel promotionnel brut sur une durée limitée qui varie entre 3% pendant 6 mois chez Fortunéo et 5% pendant 4 mois chez RCI Banque, minimum 10 euros, plafond qui varie entre plusieurs dizaines de milliers d'euros jusqu'à plusieurs millions d'euros, toute personne mineure ou majeure peut en détenir un ou plusieurs (caractéristiques au 1er août 2015).

Utilité : c'est un compte de trésorerie/liquidité et rien d'autres. 

Avantage : 0 frais. On peut déposer et sortir de l'argent rapidement.

 

Exemple 

10 000 euros placés à 5% pendant 4 mois puis 1,8% le reste de l'année vous permet d'avoir 284 euros d'intérêts soit un rendement de 2,84% annuel. A cela, on retire les 15,5% de prélèvements sociaux sur les intérêts soit 44 euros ce qui ramène le taux à 2,4% net de prélèvements sociaux. Vous devez ensuite payer l'impôt sur les revenus sur les 284 euros d'intérêts, ce qui fait varier le taux final net de prélèvements sociaux et net de fiscalité entre 1,72% et 2,4 % par an en fonction de votre niveau d'imposition, bien loin des 5% de départ, mais c'est toujours mieux que le livret A, le LDD et le LEP.

 

Mon avis

dans mon ancienne vie, je faisais la chasse aux supers livrets : 6 mois par ci, 6 mois par là, bonus lorsque je parrainais mon entourage ....bref pas mal de temps perdu pour au final pas grand chose mais au moins cela m'amusait ! Plus sérieusement, n'oubliez pas que vous devrez payer des impôts sur les intérêts acquis (barème de l'impôt sur le revenu ou prélèvement libératoire forfaitaire de 24%) et payer les 15,5% de prélèvements sociaux sur ces mêmes intérêts.

De plus, attention aux offres promotionnelles : on vous parle en taux annuel mais ramené que sur quelques mois ce qui n'est pas la même chose et surtout si vous sortez l'argent avant la durée promotionnelle vous serez sur le taux de base.

Ceci peut donc être intéressant si vous avez de grosses sommes en attente d'utilisation dans l'année (vente de maison en attente de rachat d'une autre d'ici quelques mois, héritage reçu et prévision de travaux à court terme ....), mais maintenant je vous conseillerai peut-être une autre solution : l'assurance vie !

 

Assurance Vie.

Je ne vais pas vous faire les caractéristiques de l'assurance vie car vous les retrouverez sur cet article. Les taux de rendement donnés sont comme les super livret brut et par définition, c'est un placement à moyen/long terme. Mais que fait l'assurance vie dans cet article alors qu'on ne parle que du placement à court terme ?

Eh bien, on l'oublie souvent mais vous pouvez sortir de l'argent à tout moment de votre assurance vie : votre argent n'est pas bloqué pendant 4 ou 8 ans comme certains le pensent !!! C'est ce qu'on appelle les rachats.

 

Exemple

j'ai une assurance vie ouverte depuis 1 an où j'ai placé 10 000 euros. Mon assurance vie me rapporte 3,45% par an (oui, oui çà existe !). Je souhaite sortir 10 345 euros (bon il faut toujours en laisser un minimum mais c'est pour l'exemple). Entre 0 et 4 ans : Je devrai payer soit 35% soit ma tranche marginale d'imposition, si elle est plus avantageuse, et, en plus, 15,5% de prélèvements sociaux sur les plus values.  Mais, sur 10 345 euros, je n'ai que 345 euros de plus values ! Je payerai donc entre 0 (si je ne paye pas d'impôt) et 131 euros d'impôt et 58 euros de prélèvements sociaux.

En conclusion, le taux final net de prélèvements sociaux et net de fiscalité varie en fonction de mon niveau d'imposition entre 1,86% et 3,17 % par an (si je ne paye pas d'impôt). C'est mieux que le livret A, le LDD, le LEP et que les supers livrets alors qu'on s'est placé dans  la période fiscale la plus désavantageuse pour l'assurance vie ! 

 

Mon avis

Il est beaucoup plus favorable de mettre ses liquidités sur une assurance vie que de faire la chasse aux supers livrets.

D'autant plus que non, votre argent n'est pas bloqué sur une assurance vie ! Simplement, la fiscalité est plus ou moins avantageuse en fonction de la durée d'ouverture de votre assurance vie. Mais n'oubliez pas, la fiscalité ne concerne que les plus values et non le capital, et au début vous avez beaucoup plus de capital que de plus values ! Et si votre imposition est plus favorable que le prélèvement forfaitaire alors là il ne faut pas hésiter à le dire ! 

Bref, vous pouvez largement utiliser votre assurance vie comme un livret  et c'est pour çà qu'il ne faut jamais fermer une assurance vie de plus de 8 ans (sauf les mauvaises), car là vous pouvez faire des allers et retours avec une fiscalité optimale !

Attention tout de même, car à la différence des livrets, comptez 3 à 4 semaines pour débloquer les fonds. Consultez les conditions génèrales de votre contrat

Pour plus d'informations, contactez moi ou laissez un commentaire.

Aurélien Durand

Fermer

Le livret A descend à 0,75 % : même pas mal !

Publié le 23/07/2015 dans la catégorie Epargne

Les jours passent et les années se ressemblent !!! Comme l'année dernière, le 1er aout 2015, le rendement du livret A baissera et descendra à 0,75% net. C'est grave ? non... si vous faites une bonne utilisation de ce placement.

Lire la suite

 

Livret A

Caractéristiques : 0,75% de rendement, plafond de 22 950 €, minimum de 1,5 €, chaque personne physique peut en détenir un et seulement un (caractéristiques données au 1er août 2015).

Utilité : c'est un compte de trésorerie/liquidité et rien d'autres. 

Avantage : 0 de prélèvements sociaux, 0 d'impôt sur le revenu. On peut déposer et sortir de l'argent rapidement.

 

Mon avis

En France tout le monde a un livret A ...jusque là pas de problème. Là où cela devient problématique, c'est quand on l'utilise pour préparer l'avenir : étude des enfants, retraite,....

Ce n'est en aucun cas, un placement de moyenne/longue durée !

En général, un foyer doit avoir entre 2-4 mois de salaire mensuel en trésorerie + 1 mois par personne à charge...pas plus. Le reste doit être placé autre part. Donc passer de 1% à 0,75% sur 20 000 euros (couple avec le salaire médian français de 1800 euros/mois/personne et 2 enfants à charge, soit 6 mois de trésorerie), c'est parler de 50 euros par an et pour tout le foyer : ce qui en soit n'est pas bien grave !

En revanche si chaque personne du foyer en a un et que celui ci est au plafond, c'est sûr que çà commence a faire de l'argent en moins, mais, ceci dit, c'était déjà de l'argent perdu d'avance car non optimisé.

Pour plus d'informations, contactez moi ou laissez un commentaire.

Aurélien Durand

Fermer

Comment déclarer l'indemnité de départ en retraite ?

Publié le 10/07/2015 dans la catégorie Fiscalité

Voyons comment déclarer une indemnité de départ en retraite et en limiter son imposition....et j'en profite pour vous souhaiter une excellente retraite !!

Lire la suite

Vous prenez votre retraite volontairement

L'indemnité est imposable sauf si c'est dans le cadre d'un plan social

 

Votre employeur vous met à la retraite

L'indemnité est exonérée à hauteur du plus élevé des montants entre :

  • le montant maximum prévu par la convention collective
  • la moitié de l'indemnité reçue
  • le double de la rémunération annuelle de l'année dernière

Avec quoiqu'il se passe une exonération maximum de 187 740 euros en 2014.

Exemple : votre salaire l'année dernière était de 30 000 euros et vous avez reçu une prime de départ de 80 000 euros.

L'exonération retenue sera le double de la rémunération annuelle soit 60 000 euros. Vous devrez donc payer des impôts sur 20 000 euros.

 

Comment réduire votre imposition ?

Pour déclarer cette indemnité vous avez 3 solutions :

- la traditionnelle, c'est à dire déclarer la partie taxable de l'indemnité normalement, ce qui pourrait être une grosse erreur puisque vous payerez en une seule fois l'impôt et  vous n'éviterez pas la possibilité de passer dans une tranche d'imposition supérieure (voir cet article sur les tranches marginales d'imposition)

- le système du quotient : votre impôt est calculé sans votre indemnité dans un premier temps, puis recalculé dans un second temps en ajoutant 1/4 de la partie taxable de votre indemnité. Ce supplément d'impôt est ensuite multiplié par 4 pour obtenir l'impôt relatif à l'indemnité perçue. Ce système permet de payer l'impôt en une seule fois tout en limitant l'imposition dans une tranche supérieure. Pour cela, vous devez indiquer cette indemnité dans le cadre revenu exceptionnel ou différé en y ajoutant un mot ou une lettre d'explication.

- l'étalement : généralement le plus profitable, puisque vous ne déclarez qu'un quart de la partie taxable de votre indemnité chaque année. Cela vous permet non seulement de limiter l'imposition dans une tranche supérieure mais en plus de payer cette imposition sur 4 ans. Pour cela vous devez faire une demande écrite à votre service des impôts.

Ces dispositifs fonctionnent également pour une indemnite de licenciement.

 

Oui mais j'ai déjà fait ma déclaration !

Ce n'est pas grave :

  • si vous n'avez pas déjà reçu votre avis d'imposition, vous pouvez faire une déclaration rectificative sur le site impot.gouv.fr ou par papier en lettre recommandée.
  • si vous avvez déjà reçu votre avis d'imposition, vous devez faire une réclamation soit sur le site impot.gouv.fr soit par courrier.

Pour plus d'informations, contactez moi ou laissez un commentaire.

Aurélien Durand

Fermer
Tous les jeudis, retrouvez un conseil pour votre épargne bordure verte

Qui suis-je ?

bordure verte

Mon offre

bordure verte

Mon portefeuille :

FCPF CAC 40

Depuis... FCPF CAC 40 SBF 120 Euro STX 50
Déc.08 72.8 % 48.5 % 63.2 % 39.7 %
Jan.15 0.6 % 4.0 % 4.0 % 2.2 %
Lire la suite bordure verte

@ADPatrimoine :

bordure verte

Sites recommandés :

bordure verte

Pendant ce temps :

My Comparateur
Quoi de neuf au Moyen-Âge ?
Retour sur le Forum Changer d’Ere #4
Bonjour Nancy : l'expo des 5 ans
Drôle de drone
Frenchtech et innovations à suivre
Nez, une revue qui ne manque pas d'odeur
JD² intégre le réseau PBM

Toute l'actualité de JD²